01 avril 2007

RENCONTRE : 6 (qui n'en finit pas)

Elle s’était inscrite plus par mimétisme que par désir soudain et profond de rencontre, c’était l’air du temps de communiquer par clavier interposé et d’échanger par delà son cercle régulier. Son deuil, elle l’avait entamé quelques mois auparavant en décidant de quitter cette prison dorée où le confort venait en résonance avec la vacuité factuelle des échanges sans plus aucune saveur. Dieu qu’il est long le chemin qui te mène au refus et rare est le courage qui te fait reprendre ton sac et tes affaires pour aller voir... [Lire la suite]
Posté par emile davis à 17:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]