30 mars 2007

RENCONTRE : 5 (mélange de pinceaux)

Un martini blanc accompagné de deux glaçons et un perrier tranche comme témoins, la lumière incertaine en ces heures distantes, ce mobilier accessoire inutile, le décor était là malgré nous, tout cela n’avait que peu de sens en ces moments où le temps s’écoule sans référence, où tout est en suspens, comme vaporisé, brumisation de tourments, vapeur d’humeur hésitante, elle était là face à lui, regardant du fond de cette banquette ce sale gosse qui se débattait dans ces paradoxes et ces approximations qui font craquer les murmures et ce... [Lire la suite]
Posté par emile davis à 19:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2007

RENCONTRE : 4 (premier plat et première platitude)

Ils étaient assis l’un en face de l’autre et sur la droite en entrant, en fait face à la porte des toilettes et sous la bouche de ventilation. L’odeur, le bruit, les allées et venues incessantes de la gente féminine à vessie minimum et miction répétée animait le passage et ponctuait les balivernes qui fusaient au dessus de la salade du marché pour madame et la charcuterie maison pour monsieur. Du virtuel, on était passé au pitoyable sans paliers de décompression, certains couples mettent quelques années pour n’avoir... [Lire la suite]
Posté par emile davis à 22:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2007

RENCONTRE : 3 (l'apérot, oui la faute c'est exprès pour une fois)

La nuit était tombée depuis fort longtemps quand il mit son clignotant pour pénétrer dans ce parking souterrain. Il n’aimait pas garer sa voiture en plein air, préférant lui trouver un emplacement douillet qui lui éviterait les coups et les rayures, lot de nombres de rêveries à quatre roues. Elle était, quand à elle, arrivée avec les transports collectifs, son duplex, comme elle aimait le nommer (en fait, un deux pièces minable avec une mezzanine en bois qui sentait le pin et qui craingnait un max) se situant à... [Lire la suite]
Posté par emile davis à 18:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2007

RENCONTRE : 2 (préapalabre)

Le dernier échange virtuel avait vu le rendez vous fixé au lendemain soir, en effet, le midi étant plus propice à un échange classique, le repas du soir leur avait semblé plus adéquat s’ils voulaient finir par un feu d’artifesse et un passement de jambes, en l’occurrence, plutôt du jambonneau. Ils avaient chacun les photos de la partie adverse, et tout en sifflotant dans leur tutures, se donnaient de l’élan pour affronter la promise et le courtisan. Déjà bien en avant dans l’après midi, elle s’était aprété plus que de... [Lire la suite]
Posté par emile davis à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2007

RENCONTRE : 1 (encore que)

Elle était maquillée comme une voiture volée et sentait aussi fort qu’un rayon marée suite à une panne d’électricité et donc de glaçons, mais elle avait décidé comme tout un chacun de tenter sa chance sur Internet et de pouvoir elle aussi aller à des rendez-vous où l’attendrait son chauffeur routier, qui lui bien sûr, serait parfumé de façon discrète au pulvérisateur avec du déodorisant pour lieux intimes, lieux où l’on se vide en évitant de se répandre. Quelques temps qu’elle écrivait des propos ambigus à fautes... [Lire la suite]
Posté par emile davis à 20:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2007

LARZAC BLOG

Aujourd'hui, création d'un blog post communiste, communautaire, et bien sur libertaire. Que ceux qui désirent participer se le disent, chacun aura le code d'accés et pourra déposer sa gerbe devant le monument aux morts vivants de la sphère. Seront bannis à jamais, les textes x sans talent, les connotations menant aux assisses et tout propos sans humour fut il au sixième degré. Charly, Raymonde, zettheeeeeeeee, les esthetes, les pisseusses et bien d'autres, il est temps de créer cet espace de divagations. Contactez moi, le... [Lire la suite]
Posté par emile davis à 08:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mars 2007

PASSAGE A L'HEURE D'ETE

J’avais décidé de me faire des amis en ce début de printemps, et puis cela sentait bien le rosé et le grignotage convivial. Le dehors me titillait et l’hibernation semblait prendre fin, les vêtements s’allégeaient, les pulpeuses le redevenaient, et la vie tout doucement reprenait le bon chemin, celui qui t’éloigne du pc comme du feu de cheminée. Et puis Emile écrivait trop long, trop trop long, et puis pas adapté non plus, pas adapté Sur un blog, fallait du concis, du bref, du rapide, du fast, du digest, et ce pauvre Emile... [Lire la suite]
Posté par emile davis à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2007

DICTON DU JOUR

MIEUX VAUT UN COMPTE EN SUISSE QU'UN CONTENTIEUX.
Posté par emile davis à 20:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2007

AUTO ? ? ? ? ? ?

La journée d’hier m’avait harassé plus que mon être et mon corps réuni en un assemblage élégant ne pouvait le permettre. Je décidais donc d’un jour de repos et en profitais pour satisfaire à la curiosité maladive et insistante de la gente féminine en concoctant un portrait le plus précis possible de ce labyrinthe humain, de ce cerveau à deux lobes, de ce paradoxe vibrant, de cet être attachant que nul ne peut cerner, et qui fait pérorer avec un talent discret mais néanmoins incontournable, cette humble personne se cachant avec... [Lire la suite]
Posté par emile davis à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2007

L'ENTRETIEN D'EMBAUCHE

Encore une galère décidément, ce matin, j’ai été convié par ma DRH à présider une série d’entretiens d’embauches et ce pour une catégorie de personnel que d’aucuns redoutent, à savoir le commercial ou vendeur à ancienneté à deux chiffres. Cumuler sur un seul être deux difficultés majeures avait fait intervenir ma douce secrétaire afin que je temporise les ardeurs de ces vieux rayeurs de parquets à dents élimées, et autres bouffeurs de moquette crue sans assaisonnement. Faut dire que la fonction... [Lire la suite]
Posté par emile davis à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]