République dominicaledossier_01_38

Cet été donc, on a décidé d'aller en république dominicaine, pour un séjour de rêve dans un "resort".

On dit resort mais en définitive tu en "resort" jamais, tu rentres un après midi, la tête dans les nuages après 8 heures de vol, et tu en ressors 15 jours après avec le nez qui pèle et l'appareil digestif légèrement overbooké.

D’abord le voyage, vol charter, cela veut dire minimum 3 heures de retard, tu regardes les avions d'AIR FRANCE décoller les uns après les autres et toi tu regardes le tien les capots moteurs ouverts, ils doivent faire les niveaux tu te dis, ou plutôt tu te rassures.

Ensuite premier appel, tout le monde se lève et s'agglutine contre la porte, des fois qu'il n'y ait pas assez de place dans l'avion.

Syndrome du métro et déjà la peur de manquer et ce n'est pas encore le buffet.

Deuxième appel, les familles avec jeunes enfants d'abord, tout le monde se découvre d'un seul coup plus jeune qu'il ne parait, je rappelle à ceux qui n'ont jamais connu la joie des vacances aériennes que tout le monde monte ou va monter mais bon.

Tu arrives donc dans l'avion et tu cherches ton fauteuil, une lettre et un chiffre, enfin fauteuil, il faut le dire vite et de loin, disons y'a du tissu et des accoudoirs mais c'est tout pour la ressemblance.

Tu t'installes, essayes la ceinture, mais tu as bien sûr oublié quelque chose, donc tu te détaches, tu fouilles, tu te rattaches, et tout cela va durer 8 heures.

En guise d'accoudoir tu as les genoux du voisin de derrière, à coté dans le meilleur des cas tu va avoir un inquiet voir un anxieux au pire un pilote amateur, prof de surcroît dans le civil.

Arrive le repas ou plutôt le plateau repas.

Entrée, plat chaud, fromage, dessert. Tu peux commencer dans n'importe quel sens tu ne verras pas la différence.

Première prouesse, éviter de renverser la boisson, la place étant comptée et ta valise dans la soute.

Suit le film en vo et datant de cinq ans au mieux et vingt au pire ( comme l'avion en fait) sur un écran au couleurs égarées dans des pastels incertains et baclés et l'aéroport est là, on devrait dire l'aérodrome enfin.

Transfert en bus et arrivée à l'hôtel. La première journée est bien entamée.

T'arrives, tu vas te coucher et t'attends le lendemain pour la réunion d'information, des fois que tu te perdes ou que tu rates un instant de ce beau séjour.

9 heures, on t'explique comment tirer partie des nombreuses activités dont tout le monde se fout, les endroits ou trouver les produits locaux "Made in China" et puis la bouffe parce que tu es venu surtout pour ça bouffer du matin jusqu'au soir.

Le seul organe qui ne va pas arrêter c'est l'estomac pas de repos toutes les 2 heures un arrivage.

La réunion se termine et tout le monde retourne déjeuner ça creuse une réunion. Après tu décides d'aller sur la plage avec ton sac à crème et les badges pour les serviettes t'arrives trop tard bien sûr, plus de serviettes et bien sûr plus de transat parce qu'on t'a pas tout dit.

La journée commence tôt sous les tropiques et le malheureux qui se croit en vacances pour faire la grasse matinée va passer sa semaine le derrière dans le sable.

1 -se lever vers 6 heures 6 heures 30

2 -garder les serviettes de la veille

3 -courir sur la plage et poser un maximum de serviettes sur un maximum de transats

4 -retourner déjeuner l'air de rien en pensant aux malheureux qui arrivent et que l'on n’a pas prévenu.

Tout ceci va et restera la seule activité de la journée.

Petit déjeuner : toi t'as couru sur la plage et donc t'as déjà faim

Tu commences par une omelette avec des pommes de terres et des saucisses rien de plus normal, tu continues avec un café 2 brioches et tu finis avec 2 tranches d'ananas pour la digestion. Direction la plage où t'attend ton transat et ta serviette

Petit passage par la piscine pour se tremper et uriner d'abord tu sais pas encore où sont les toilettes et puis le contact de l'eau ! ! ! !

À la piscine il y a un bar ou tu peux boire en restant dans l'eau. L'eau paraît-il est très salée à cet endroit.

Vaut mieux ne pas boire la tasse quand tu vois ce qui se boit comme bière dans le périmètre.

T'arrives à la plage et tu vas attendre entre 1 heure et 1heure 30 pour l'ouverture du buffet de midi ca va être long très long mais bon il va falloir tenir.

Tu vas faire un tour aux activités pour passer le temps interminable entre 2 repas.

Les activités sont très faciles à repérer. Là où il n'y a personne c'est que c'est fermé ou que c'est PAYANT, là ou se trouve la queue, en dehors du buffet, c'est que c'est gratuit. Kayak tu rames 2 minutes assis et tu rentres exténué, la faim au ventre voir en hypo !

Ping-pong pas très exotique, billard encore moins, fléchettes. On sent qu'a l'infirmerie le coup de soleil et l'indigestion sont plus fréquents que l'entorse et la déshydratation vu les activités.

Le repas de midi arrive enfin. 2 buffets 3 restaurants comment faire pour manger partout ?

Buffet principal : en face les crudités comme pour barrer l'accès au principal, mais déjà faut trouver une assiette, et la remplir, le ventre lui sait : ça va être pour lui dans pas longtemps, il faut gérer la queue qui sans être celle du soir te montre à quelle âpre lutte il va falloir être prêt pour accéder aux riz, pâtes, pommes de terre, mais tout ceci n'est qu'un leurre, un seul plat va sortir un petit peu de l'ordinaire à toi de le trouver, d'arriver à temps, de le dire juste à tes proches et de manger en silence. Le premier jour tu trouves ça très varié, puis au fur et à mesure des jours tu réalises que c'est l'ordre de présentation qui change en final.

Tu repères du poisson quand il n'y a personne, on n’est pas venu ici pour manger des trucs qui font maigrir, par contre le jour où une vache s'est faite écraser par un car de touriste, c'est steak pour tous et là, la queue est visible de loin.

La pâtisserie sous les tropiques est obligatoire et va permettre d'attendre jusqu'au soir 19 heures.

Un après midi sans manger : va falloir trouver quelque chose à faire. Heureusement, ton ventre t'indique de façon discrète les premiers jours (plus bruyamment les suivants), qu'il serait bien de faire un petit tour par la chambre afin de soulager une longueur d'intestin qui parait limite vu le rythme soutenu.

Une fois dans la chambre, tu fais un passage, tantôt fulgurant, tantôt lent

Les choses étant bien faites les chambres sont rarement loin des lieux de restaurations.

Je disais donc après cette halte, la sieste s'impose. D'abord il fait trop chaud à la plage et puis un peu de repos avant d'aller chercher les serviettes n'est pas un luxe.

L'après-midi se déroule. Les Italiens sont arrivés bronzés, donc ils passent leur temps à jouer au foot,

les Espagnols sont arrivés gros donc ils passent leur temps à entretenir leurs formes, les Français arrivent cons donc ils exercent leurs talents multiples dans toutes les disciplines nécessitant mauvaise foi et mauvaise humeur.

De la réception à la plage, chapelet continu de commentaires sur la cuisson des steaks, sur le soleil qui tape, sur tout ce qui est trop cher et qui donc n'est pas gratuit.

Arrive tout doucement le soir ou plutôt le repas du soir. Tu as le choix entre le buffet et des restos à thème. La différence c'est comme dans l'avion, tu la vois pas.

Première étape du soir : trouver une table. Compter environ 15 minutes. Ensuite, trouver les couverts. Compter 5 minutes. S'asseoir pour contenir l'assaut des morts de faim et envoyer sa progéniture se servir.

Devant toi, cent kilos de viandes. Non ce n'est pas le plat du soir, c'est l'affamé devant toi qui essaye de remplir son assiette le plus consciencieusement possible, à savoir sur deux étages afin d'éviter un deuxième voyage.

Les déplacements sous ces latitudes étant synonymes de sudation que même le meilleur coton ne peut réfréner.

Tu te rassois et tu as oublié la boisson. Tu te relèves. Et tout cela pendant 1 heure. Difficile dans ces conditions d'avoir une digestion équilibrée.

Retour dans la chambre avant le show du soir. Un petit bout de pizza pour la nuit avec un Pepsi. Bon alibi pour les gaz et ce coup-ci, le lit t'attend pour un repos mérité.

La présentation du soir est différente en ceci que la charcuterie est présentée sur des feuilles de palmier au lieu de plateau en tôle.

Les serveurs ont mis la chemise locale, toi t'as mis la seule qui te reste et qui n'est pas humide. Les enfants reviennent avec le plat de spaghetti habituel. 8000 kms pour manger des pâtes, ma foi, les adultes font guère mieux. Tu te diriges vers le buffet.

dans la salle d'eau, la vitesse d'exécution étant liée aux mélanges ingurgités la veille